Et si j'étais Elle...{Infertilité-Pma}

J'ai eu de la chance. Nous avons de la chance. Oui.

Le 13 juillet 2013, les Lucioles étaient implantées sous ma peau et elles se sont accrochées.

Ce n'est malheureusement pas le cas de beaucoup d'autres Mum-To-Want. Tu sais bien, celles dont j'ai fait partie. Ces femmes, qui souhaitent ardemment avoir la joie de devenir Maman mais à qui Dame Nature fait des pieds de nez insupportables.

Je réalise que j'ai oublié cette douleur abominable du ventre qui reste creux. Je n'aurai pourtant jamais cru pouvoir l'oublier cette odieuse attente, ces déceptions, ces feux de paille éteints avant même d'être vraiment allumés.

Et puis, l'appel de cette Amie, ressentir sa souffrance muette et le poids colossal de ses désillusions. La pudeur de sa douleur. Je la sens tremblante au bout du fil. A vif. Comme un oiseau perdu dans un ouragan, se débattant à tire d'ailes. Fatiguée, épuisée par le combat.

Me souvenir.

J'ai envie de la prendre dans mes bras, de la serrer fort. Envie de lui dire que la Vie réserve des surprises et de beaux miracles.

Et ne pas oser. Parce que je me souviens. L'espoir, cet espace du possible est aussi celui de la torture morale.

Pourquoi ? La voilà, la vilaine question : Pourquoi cela fonctionne pour certains couples et pas pour Elle et Lui ?

Cette incompréhension, comme si mettre un mot dessus, un sens à cette situation inepte, permettait de mieux la vivre. Temporairement.

En effet, quelque soit l'explication de cette infertilité, mettre un mot permet juste de "savoir". Mais parfois, la médecine n'identifie pas la cause, et le traitement est donc d'autant plus difficile à appréhender.

Car, finalement, la réponse, comme la non-réponse, n'explique pas tout et ne répondent pas à la VRAIE question : Pourquoi cela tombe sur Nous, sur Eux, sur Vous?

Pourquoi cet obstacle invisible et infranchissable ?

C'est une lutte qui s'apparente à un labyrinthe de miroirs : chaque reflet nous renvoie une image déformée de Nous. Pourquoi...

Parce que ce n'est pas "Juste".

Et l'injustice ne comprend aucune raison. C'est un mot et un maux. Une plaie qui fait saigner et pleurer, qui martyrise le corps et l'esprit.

Pourquoi Moi, Toi ?

Et si j'étais Elle...encore. Aurai-je encore la force de me battre ? La force de sourire et de répondre aux questionnements intrusifs et pourtant innocents de l'entourage "C'est pour quand?"?

Je ne sais pas.

Sincèrement, je ne sais pas.

Je sais seulement que je serai là pour Elle.

Parce que je lui souhaite un miracle, un vrai. Une étincelle, ou plusieurs, comme nos Lucioles.

Parce que l'Univers est infini et que la Vie peut jaillir là où on ne l'attend pas. Là où Elle ne l'attend plus.

Et si j'étais Elle...{Infertilité-Pma}

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chantale 24/10/2018 15:20

Je suis pour l’ouverture de PMA aux femmes célibataires. Je crois que les femmes ne doivent pas dépendre du marriage ou concubinage notoire. Biensur, l’adoption est ouverte aux célibataires. Mais en réalité les femmes célib sont souvent les victimes de discriminations. Et leurs projets d’adoptions sont très jugés. En conscequence réfusés. Meme si elles peuvent etre une très bonne mère.
Alors elles n’ont d’autre solution qu’avoir ses propres enfants. En cas de troubles de fertilité la PMA est la seule possibilité. Presque chaque Française prend la pillule contraceptive. Qui porte des effets graves sur la santé féminine.
Le problème rarement fini par un seul don de sperm. La donation des ovules est hautement recherché en France. Pas assez de donneuses. Pas de compensation normale. Et des attentes du don qui durent 5 ans.
Donc, ces femmes sont obligée de partir à l’étranger. Dans des PMA comme Biotex. Et payer tous les frais du traitement seule. Vu l’inégalité de salaire entre hommes et femmes.... Plusieures ne pourront jamais avoir leur bébé tant désiré.
J’ai du passer par la PMA, moi meme. Je suis une femme mariée. Quand meme c’est un parcour très difficile. Chaque femmes en aura besoin de soutien. Surout si elle part à l’étranger. Toute seule. Si la PMA était ouverte aux femmes célibataires, ce parcours aura été beaucoup plus simple.
Autrement on va continuer à enrichir les cliniques à l’Est. Non, au fait on va enrichir les cliniques à l’Est jusqu’au jour ou on trouvera le moyen d’augmenter le nombre des donneuses. Car la France est presque incapable à offrir le traitement après les pillules qu’on mange pendant plusieurs années.
J’ai eu des troubles de fertilité. Mauvaise qualité des ovocytes. Plus, réserve ovarien bas. Mon infertilité découvert à 40 ans. Oui ce n’est pas l’age marqué par le pic de fertilité. Mais c’est bien l’age où on atteint la stabilité financier. Et qu’on peut normalement avoir une famille. Suite à des années d’études et travail.
Désire d’enfant à 40 ans ce n’est pas un caprice. C’est l’exigeance du monde professionnel. Et si vous voulez offrir un bon future à votre enfant vous etes obligé de les accepter. Et après 40 la vie n’est pas finie. On ne se sent pas vielles. On se trouve très bien à cet age. Parfois meme mieux que pendant les rebelles 18 et ancieux 30.
En France, quand meme, recevoir un diagnosis d’infertilité signifie plutot qu’il faut cherchez à l’étranger. Trois ans passe vite en bilan d’infertilité. Analyses, tentatives, stimulations... Ca dure, c’est long. Ajouter ici deux ans minimum d’attente du don. Vous pouvez rater completement la possibilité de FIV DON en France. Seulement si vous n’avez pas trouvé une donneuse vous meme. Mais croyez moi que celles qui acceptent la stimulation des ovaires pour un merci ne sont pas nombreuses.
J’ai rancontré pas mal des couples et femmes célibataires dans le centre PMA où je passé par FIV DON. A vrai dire personne parmi eux ne me semble ce genre de personne monstrueux, qui ne cherche que de se profiter de la marchandisation du corp. Qui ont des intentions malseinnes par rapport aux enfants qu’ils vont avoir après la PMA.
Ce sont juste des couples en bilan d’infertilité. Qui ont besoin d’aide médicale. Et qui seront des bons parents.
Et je ne vois pas de raison pour lequel ces gens sont privé de l’aide médicale chez sois. Car à la fin c’est la vie qu’on mene en France qui cause l’infertilité chez plusierus. Le niveau écologique est loin d’etre satisfaisant. Surtout dans les mégapolis. La polution d’environement à causé la diminuation du niveau de fertilité. Les recherchent scientifiques l’ont régistré au milieux du sciècle précédent. Et la situation n’a pas amélioré depuis.
Mon parcours en FIV DON à l’étranger était vite et succèssive. Je suis heureuse qu’on a toujours cette possibilité d’aller dans un autre pays. Mais si la PMA sera ouverte telle qu’elle doit etre en France, ce sera encore mieux.

AliceL 25/12/2017 11:45

Toutes les couples français en bilan d’infertilité, tot ou tard pensent aux pma hors de la France. Plusieurs raisons évoquent cette question dans nos tetes ! Les uns pensent à la corrélation des prix. Les autres trouvent les pma au niveau plus élèvé. La diversité des services et des critères différantes pour accèder aux traitements. Bref, pleins des raisons pour partir. Jusqu’aux conseils des amis et connaissances qui ont déjà réalisé cette expérience. Pour certains c’est aussi la question de l’économie du temps. Apparement un motif très populaire lorsqu’il s’agit du don d’ovocytes. Les attentes en France durent des années. Et plusieurs couples préférent d’aller directement dans les pays sans manque des donneuses.
Comme ça les voyages aux pma à l’étranger sont devenus une analogie moderne de la ruée vers l'or !
Ayant déjà réalisé cette expérience, je voudrais encourager les autres en écrivant cet article.
La première chose qui est importante en choix de la clinique c’est de savoir les critères obligatoires pour accèder aux dossiers. Tout à fait parce que dans chaque pays c’est bien différents.
Comme l’exemple je vous donne la programme du fiv don, puisque c’est la programme que j’ai suivi moi meme. J’en ai eu l’accès dans trois pays d’Europe, c’est chez moi en France, en Espagne et en Ukraine. Pour les autres pays j’ai fais juste une recherche sur le web. Donc l’age limite pour fiv varie beaucoup en Europe.
Je prépare encore un article entiers dédié complètement aux avantages et desavantages du chaque pays. Ici je veux parler plutot comment se préparer pour une expérience internationale en pma et pourquoi le faire !
Alors sans se mettre aux détails l’Ukraine possède la place du pays le plus tolérant, tout à fait car là il n’y a pas d’age limite pour faire fiv ! Dingue mais ça donne l’espoire aux plusieurs femmes ! Et à vrai dire, celles que j’y ai rancontré pendant les procédures et analyses ont eu le succès en fiv. Comme moi d’ailleurs. Peut-etre que c’est une bonne chose de ne pas regler strictement l’age de la femme, mais se concentrer sur uniquement sur sa santé. Dans ce cas vous éviter la discrimination d’age. C’est seulement votre état qui determine votre accès aux traitements.
La deuxième chose à savoir sur les pma étrangers c’est de se rassurer que les pratiques réalisées sont légaux dans leurs pays. Normalement c’est juste pour se rassurer, mais qui sais ! Définitivement il est mieux de contacter une grande clinique réputée que trouver une donneuse sur l’internet. Et meme si vous trouver quelquechose d’inquiètant dans le centre procréatif, il vaut mieux de demander les détails.
Car par exemple, dans un centre que j’ai contacté il y avait aussi les programmes de GPA ! Moi je croyais que c’est interdit dans les pays d’Europe. J’ai tout de suite pensé que c’est une clinique clandestin, hahah :D !!! Telement peur ! Mais leur service client m’a expliqué que c’est une pratique légale dans leur pays et m’ont renvoyé les fichiers pour le justifier !
Et voilà la troisième chose de base à savoir sur le centre pma – s’il y aura des problèmes à faire reconnaitre votre bébé d’après l’Etat de la français ! Et s’il y en a – comment les éviter.
Au cas de fiv, normalement vous n’aurez pas de problèmes. Ce qui est important toujours c’est la preuve du lien génétique entre vous et le bébé. Donc la difficulté existe plutot pour les couples qui font recours à la GPA. Pour fiv don, personne ne vous le demande car vous accouchez votre enfant.
Après savoir ces trois paramètres, vous pouvez déjà aller aux détails des programmes. Pour vous donner un exemple comme d’habitude, on parlera du choix des donneuse d’ovocytes. Dans tous les pays les medecins et managers vont vous jurer qu’ils font le choix de la donneuse le proche à votre phénotype.... Mais il y a un mais ! Les medecins vont choisir parmis les femmes qu’ils disposent dans leur clinique. Si le pays est en manque des donneuses, comme notre belle France, ce choix n’est qu’un mensonge. Tout simplement parce qu’il n’ont pas de qui choisir ! Non parce qu’ils sont méchants ou s’en fouent.
D’ici vient que la ressemblance phénotypique entre vous et l’enfant au cas du don des cellules sera plus élévée dans les pays où le don est bien rénumméré. En France c’est pas le cas, meme si vous auraient enfin votre tour dans la file d’attente. En Espagne je doute fort, car bien que c’est payé, ce n’est pas une somme attirante. Et les donneuses que j’ai rancontré dan un pma en Espagne m’ont effrayé à tel point que j’ai réfusé d’y faire la procèdure :P....
Je suis génée par l’idée que mon enfant sera totalement différant de moi ou de mon époux. A la fois car je ne sais pas comment je vais expliquer cette différance à mon bébé. Et deuxièmement parce que ça aura l’air d’infidèlité dans notre couple. Je ne pourrais pas expliquer aux passant que je suis infertile et qu’on a fait un fiv don !! J’immagine qu’ils vont nous regarder et se parler entre eux. En discutant pendant le dinner, si j’étais divorcée ou infidèle. Ou que je suis la deuxième femme de mon époux ! Mince, chaque proménade en famille sera gachée..... Je suis trop fière pour ça. Bref il faut trouver ce qui vous convient au maximum.
Il est important aussi de savoir à quel point l’organisation du voyage sera facile. Parce que certaines cliniques disposent du logement pour leurs clients étrangers. Et les aures n’en disposent pas. Il est probable que vous devez organiser votre séjour toutes seules ou au moin la clinique vous dirigera pour trouver un habitation.
Moi j’ai eu de la chance, car le centre que j’ai choisi m’a rendu le service d’accompagnement personel complet. De plus tout en français, donc je n’avais aucun problème ici. Il fallait juste que j’arrive. On avait une manager 24h à notre disposition, logement, voiture.... Ils nous ont rancontré à l’aeroport et n’ont pas quitter jusqu’au retour en France.
En conclusion, si vous pensez au recour à la clinique étrangère ça vaut bien la peine de prendre les informations décrites ci-dessus. Ce voyage vaut bien la peinne et probablement vous sauvera beaucoup du temps ! ah oui et des nerfs aussi :P Informez vous et suivez mon blog pour savoir plus ;) Bizzou mes jolies et n’oubliez pas de laisser un commentaire + partage !=)

ChantY 27/10/2017 22:09

En partant à l’étranger au but de tourisme procréatif, on prépare tous les documents pour poursuivre le traitement. La liste des documents nécessaires vous est gentiment fourni par le manager de la clinique. En même temps il existe un autre pack des documents qui vous sera utile. Pourtant il est plus difficile d’en trouver la liste précise. Donc on va commencer par les sources officiels !
Selon service publique on peut retrouver la description de la procédure. En cas si votre enfant est né à l’étranger, son inscription à l’État civil en France devient une procédure longue. D’après les informations officielles il est nécessaire de faire une déclaration de naissance. Elle doit être effectuée d’après l’ambassade ou consulat. Le délai temporaire est 15 ou 30 jours. Il faut vérifier le temps max pour chaque pays de l’Europe.
Au cas si pour la législation vous obtenez un acte de naissance local. Ce document, vous l’obtenez au ministère des affaires étrangères de votre pays de résidence. Cela est déterminé par la loi du pays où l’enfant fut né. Alors vous aurez recours à la transcription de l’acte de naissance local. Cette procédure aussi sera réalisée en ambassade ou consulat. Pour que l’officier de l’état civil transcrit l’acte de naissance il faut présenter les documents suivants. Tout premièrement c’est la demande de transcription de l’acte de naissance à l’état civil. La forme vous sera fournie par l’ambassade/consulat.
Ensuite la copie de l’acte de naissance local traduite et apostillée. La traduction et apostille peuvent être effectuées dans des bureau qui coopèrent avec le ministère. Aussi il est possible de faire la traduction et l’apostille dans un bureau qui coopère avec l’ambassade de la France. Ou bien dans un des bureaux de traduction et apostille. Parfois la clinique s’engage à préparer l’obtention de l’acte de naissance local avec traduction et apostille. Mais pas toujours! Ce pourquoi n’hésitez pas à prendre des informations auprès de la clinique choisie.
Bien évidemment, au moins un des parents doit présenter la justification de nationalité française. Certainement vous aurez votre carte d’identité ou un passeport. Si votre centre pma se trouve dans l’un des pays de l’EU ou d’espace économique européenne vous pouvez y partir avec seulement votre carte d’identité. Sinon le passeport vous sera indispensable!
Si l’enfant est né hors du mariage il faudra appliquer une copie de l’acte relatif à la reconnaissance souscrite par le père. Si le père est français. De plus l’ambassade peut demander des documents supplémentaires.
Sur le site, aucune indication sur ce que cela peut présenter. Alors on pourra aller chercher dans les témoignages des couples qui ont vécu le processus pareil.
Bien que trouver un témoignage d’un couple français reste difficile on pourra utiliser un témoignage d’un couple qui sont les citoyens du pays aux lois plus exigeantes que les nôtres. Mais tout d’abord, pourquoi est-ce difficile de voir un tel témoignage d’un couple Français? La réponse se cache dans la raison de rester dans le centre PMA étranger fin à l’accouchement.
Donc soit la femme a une grossesse difficile qui exige la surveillance médicale jusqu’à l’accouchement. Par exemple la femme après avoir eu le transfert d’embryon où Fiv tombe enceinte. Mais les hormones et les réactions biochimiques qui suivent le déroulement de la grossesse sont faibles. Telle grossesse est vécue sans sortir du lit. Souvent avec des traitements hormonaux. On ne va pas détourner trop de notre sujet. Il sera suffisant de dire que sa grossesse ne lui permet pas de réaliser un voyage pour retourner à la maison. Et comme ça le couple reste à l’étranger pendant toute la grossesse.
Soit la femme ne peut pas porter l’enfant. Absence ou perte de l’utérus qui la rend infertile. Et d’ici le couple demande de l’aide à une mère porteuse. Ce traitement spécifique se nomme gestation pour autrui. Brièvement la GPA, qui reste une pratique interdite en France. Quelle que soit la GPA éthique ou pas, les couples préfèrent de cacher le fait d’en avoir eu recours. Évidemment parce que notre gouvernement est strictement opposé à cette pratique procréative. Et en conséquence les parents peuvent être privés des droits parentaux. Même si à la fin les parents vont renouer leurs droits, telle expérience n’est pas agréable. Donc pour cette raison trouvée un témoignage officiel d’un couple français sur le processus de la transcription à l’état civil est introuvable.
Comme solution nous pouvons consulter un témoignage d’un couple Américain venu pour un tourisme procréatif dans l’un des pays d’Europe http://www.mereporteuse.info/les-freres-nouveaux-nes-deja-titulaires/ .
Par exemple, pour justifier sa nationalité américaine le couple à du presenter un document, qui prouve leur présence aux USA pendant 5 ans derniers. Comme indique le narrateur, c’est facile d’obtenir ce document avant de partir ! Mais lorsqu’ils ont été déjà en Europe l’obtention a été plus compliqué. Le couple, donc, a présenté comme la preuve de résidence aux USA les payements des impôts. Mais l’ambassade a considéré telle preuve comme insuffisante. En conséquence le couple a dû présenter leurs charges communales.
De plus, l’ambassade a demandé les certificats d’études du couple. Et même le certificat du service militaire du mari! Un autre document important c’est le test ADN pour prouver le lien génétique entre père et l’enfant. Il faut perdre les informations sur le niveau d’éradication du test. Par exemple pour l’ambassade américaine exige que le niveau d’accréditation du test soit AABB!
Et encore deux documents absolument nécessaires mais qu’on peut facilement oublier. Ce sont, le document qui confirme le changement du nom par l’épouse. Si elle l’a changé après avoir épousé son mari. Et l’acte du mariage apostillé. Dans certains pays d’Europe ce document sera nécessaire pour avoir recours aux traitements. Comme en Ukraine, où la procédure de la gestation pour autrui est ouverte seulement aux couples mariés. Donc ce document sera demandé non seulement par l’ambassade, mais aussi par le centre PMA.
On a contacté la clinique mentionnée dans la vidéo. A ma grande surprise cette clinique possède d’un département entier des managers qui s’occupent des couples francophones !
L’un des managers m’a consulté sur la transcription à l’état civil en France. Et bien, lorsqu’un centre pma accueille les patients étrangers, il aide ses clients a preparer les documents pour leurs enfants.
Donc pour réaliser avec succès la transcription à l’état civil français l’acte de naissance étranger de votre enfant il faudra que vous préparez les documents suivants. Vos passeports, votre certificat du mariage et certificat de résidence. Le formulaire du certificat de résidence est disponible online sur le site droits-finances http://droit-finances.commentcamarche.net/download/telecharger-193-cerfa-730-certificat-de-residence-fiscale-en-france!
De sa part, la clinique s’occupe de l’acte de naissance local du bébé. Ainsi que sa traduction et apostille. J’espère que cette information vous aidera a preparer au maximum le voyage et que finalement vous retrouverez votre bonheur. A très bientot!

patricia 12/10/2017 15:55

J'ai l'impression de lire ma propre histoire (moi aussi infertilité inexpliquée). Et en effet il faut que le couple soit très fort pour surmonter cette épreuve. Nous après 5 ans de traitement (en tout on m'a transféré 13 embryons), les médecins ne savaient plus quoi nous dire. On partait pour des dons de sperme ou d'ovule, ou l'adoption (on commençait à en parler). Nous avons également consulté une psy après l'échec de la dernière FIV en octobre 2011. Elle nous a redonné confiance dans notre couple (un peu oublié pendant ces 5 années), et j'ai commencé les test d'ovulation. Et en janvier 2012 alors qu'on y croyait plus je suis tombée enceinte sans l'aide de la médecine. Et aujourd'hui notre puce est le plus beau cadeau qu'on a eu depuis notre rencontre.

Wow Mum 16/10/2017 20:57

Oh tellement heureuse de découvrir ton histoire et les belles & heureuses fins de parcours comme les nôtres !!!! Ravie pour vous!!!!

catcat 25/03/2017 17:51

Salut les filles! J`ai une super nouvelle pour vous !!! La clinique ukrainienne où j’ai réaliser mon recours au pma a ouvert un burreau à Bruxelles ! Rue Rond point Schumant 6, au 5 étage cabinet 531.
Maintenant, pas besoin d’aller à Kiev pour la consultation personnelle! Donc tous les informations sont devenues plus proches et plus simple à trouver =D
Pourquoi autant des compliments pour ce centre de procréation? J’ai eu une belle expérience du fiv avec donation d’ovocytes. Après avoir perdu l’espoire dans les cliniques françaises !
Je suis attente de l’endométriose. Les trompes de Fallope obstruées ! Ce fait à été découvert par mon médecin après 1 ans d’essays inutiles de tomber enceinte. On m’a dirigé alors au centre pma à Bordeaux. Là j’ai fait trois tentatives de fiv avec mes ovocytes. Malheureusement les deux premières ont été nulles. Et la troisième tentative m’a brisé le coeur. J’ai réussi de concévoir, mais la grossesse s’est terminée par une fausse couche... Une semaine et démie du bonheure et puis c’est fini en douleur et sang.
Je n’ai meme pas tout de suite compris ce qui s’est passé. Je dormais, je me sentais bien tout ce petit temps de grossesse. Et voilà qu’en pleine nuit j’ai eu les douleurs fortes qui m’ont reveillé. Mon mari a allumé la lumière et j’ai vu plein du sang. On a appelé l’ambulence et tout ça... Les medecins, les piqures pour faire sortir tout...Tel cauchemart ! Je sais que cela arrive assez souvent aux femmes. Mais c’est une toute autre sensation quand ça devient ta réalité.
Dire que j’étais moralement tuée c’est rien ! Surtout quand j’ai appris que la qualité de mes ovocytes n’est pas assez bonne pour concevoir. En programme de donation des cellules je perderai au moins 2 ans. Je pensais souvent au don d’ovocytes. Puisque le temps passe et moi je ne deviens pas plus jeune, évidemment ! Pour les homme l’age n’est pas aussi grave que pour nous . Il est bien plus facile d’etre un père « tardive » qu’une « mère après 40 » !!!
Et oui, j’ai 43 ans et je suis devenue une mère cette anné. L’histoire de mon miracle s’est commencé avec le don d’ovocytes. J’ai décidé de la faire à l’étranger.
Je ne vois pas le sens d’attendre la donation en France. Nous avons le manque éternel des donneuses. Il n’existe aucun méchanisme qui chiosis les donneuse d’après le phénotype. Donc l’apparence de l’enfant sera en 90 pourcents différente de celle des parents. A mon avis cea cause plein des troubles psychologiques pour l’enfant et sa personalité. C’est important de ressembler physiquement à sa famille.
En suivant ce principe, je cherchais les cliniques Européenes où il existe la solution. J’ai fini par trouver un centre pma à Kiev. Là ils ont la programme de donnation des cellules d’après les paramètres physiologiques des couples. Il n’y a pas du manques des ovocytes en Ukraine, tout simplement parce que les donneuses sont rénumerées. Donc ni file d’attente, ni situations confuses pour le future de l’enfant. Et n’oublions pas qu’à 43 c’est pas dans tous les pays que je peux faire fiv don.
J’ai pris un rendez-vous dans cette clinique à Kiev..... Service clientel est merveilleux, tout en français. J’ai été acceptée pour le dossier du Fiv don. Mais moi, j’ai du aller en Ukraine pour la consultation et rdv et traitement. Maintenant c’est plus facile, puisque la consultation est possible à faire à Bruxelles.
Acceptée sans faire le file d'attente. Après le transfert j'ai eu mon +, puis la pds a prouvé le résultat. Mon niveau de HGC s'augmentait, mais j'avais toujours peur de faire une fc encore une fois.
Heureusement la grossesse se déroulait sans problèmes. Donc peu à peu j’ai plongé dans le quotidien d’une future maman. Je pouvais faire les sorties, magasins... Je me sentais en forme. Je pratiquais aussi le yoga pour les enceintes. Une grossesse merveilleuse, qui effaceait les clichés de la « grossesse tardive ».
L’accouchement se déroulait normallement. Trois jours avant d’aller à maternité je sentais les petits douleurs similaires aux douleurs des règles. Puis les contractions qui devenaient plus fréquentes. A l’arrivé dans la maternité le monitoring a motré que le col est déjà ouvert à 2 cm. Donc on m’a proposé de faire un bain. Cela a un peu réduit les douleurs. Après le bain - col à 6cm. On me pose en péridurale. J’ai prouver plusieurs poses pour accoucher... En ayant poussé 3 fois la tete du bébé apparaisse !!!! J’étais tellement heureus et étonnée :D Après que mon fils fut sorti complètement , un peu plus tard sort le placenta. Tout entier sans complications.
Le 20 novembre j’ai accouché un beau garçon Antoine. 51 cm et 3kg800 , qui aujourd’hui se porte très bien. Je suis la plus heureuse maman au monde =D Je souhaite que toutes les femmes qui veulent avoir un enfant le réussissent ! Bon chance les filles !

Hélène 13/04/2016 14:58

Très bel article, tu as su mettre les mots sur cette peur de l'infertilité, j'ai eu la chance de tomber enceinte quand je l'ai souhaité, mais dans mon entourage j'ai quelques amies qui sont passées par la PMA, et certaines essayent encore de tomber enceinte...il faut beaucoup de courage, de patience et comme tu dis, il faut se sentir entourée et aimée, bon courage à ton amie.

Olive 11/04/2016 16:29

quel joli article... elle a de la chance de t'avoir cette amie <3

Wow Mum 13/04/2016 10:00

je te nem <3 bisous my HappyDey !!

Mamanchocoplume 08/04/2016 23:58

Joli article... Je suis moi-meme dans ce cas, suivie par la PMA et sous traitement... Ca devient vraiment difficile (bon ça va faire un an que l'on essaie et je sais que ça pourrait être bien pire) mais cette envie de sentir mon bébé en moi occupe mon esprit du matin au soir. Chéri dédramatise la chose, "c'est rien ça viendra" et je n'ai personne à qui parler, personne n'est au courant...
J'aurai aimé avoir une amie comme toi.
Bisou et bon courage à elle <3

Wow Mum 09/04/2016 19:52

C'est un sujet un peu tabou "La PMA", mais il ne faut pas hésiter à t'ouvrir auprès d'une amie car cela fait beaucoup de bien. Je suis là si tu veux en parler en mp ;) plein de bisous et je te souhaite un beau +++++++++++++++++++++++ et un / des bébés en pleine forme !!

Maman Prout 08/04/2016 22:26

Je n'ai jamais eu ce sentiment viscéral de vide au creux du ventre...mais tes mots me touchent tellement. Toutes mes pensées magiques vont vers ELLE en espérant de toutes mes forces que la p'tite graine prendra en ce printemps...

Wow Mum 09/04/2016 20:01

C'est une très belle pensée et je lui communiquerai aussi !!! On a besoin de beaucoup d'amour, de se sentir entourée, épaulée dans une épreuve qui touche à son intimité et sa féminité, c'est très délicat ! Donc tes pensées magiques et positives sont un super carburant !!! Bisous ma Marion !!!

aclodie 08/04/2016 18:54

Moi aussi j'ai été elle, puis comme toi le miracle a opéré et mes choux sont arrivé, mais je n'ai pas oublié ma tristesse, ma douleur et cet horrible sentiment d'injustice et d'incompréhension.
Moi aussi, à travers toi si tu le veux bien, je la serre très fort sur mon cœur car aucun mot ne peux aider hélas

Wow Mum 09/04/2016 19:54

Merci beaucoup pour ton petit mot ! Je lui transmettrai vos messages, çà lui réchauffera le coeur ! Je te souhaite beaucoup de bonheur avec tes bouts de choux !!!

Kid Friendly 08/04/2016 15:38

Je n'ai pas eu ce parcours alors je ne peux qu'imaginer... Et j'espere de tout coeur qu'elle aussi connaitra la joie de tenir enfin son enfant dans ses bras.

Wow Mum 09/04/2016 19:59

Merci Elwenn !!! Cela fait chaud au coeur pour Elle !! Plein de bisous à toi et tes magnifiques enfants !!

Faites des gosses...ou pas 08/04/2016 15:08

Comme c'est juste, émouvant, et très bien écrit.
Je ne me sens pas légitime pour parler moi à qui la nature m'a permis d'avoir 2 enfants mais je comprends et je peux imaginer cette peur au ventre dont tu parles.

Wow Mum 09/04/2016 19:56

Merci beaucoup AuGrey !!! Ton message est finalement passé !!! Bizarrerie du net ;) Je crois que chacune a son histoire mais, même une "déjà maman" peut connaitre ce type d'angoisse qd le petit prochain est attendu/espéré ! car la PMA touche aussi des familles où des enfants sont déjà nés... C'est d'ailleurs hallucinant et très pénible... plein de bisousss ma brune !